Newsletter

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche animale, Santé

17 - 06 - 2016

Avec le temps, la régénération cardiaque disparaît…

Pourquoi notre cœur devient-il incapable de se régénérer en vieillissant ? Explications ci-dessous.

 

 

 

 

Le nouveau-né peut régénérer son tissu cardiaque après un infarctus du myocarde (1), grâce à ses cardiomyocytes (les cellules contractiles qui composent le muscle du cœur). L’adulte, non. Pourquoi ? C’est ce qu’a cherché à comprendre une équipe du Centre espagnol de recherche cardiovasculaire, qui a découvert un lien de cause à effet entre la longueur des télomères(2) situés dans les cardiomyocytes et la prolifération de ces derniers.

 

Elle a en effet montré que cette longueur, maximale à la naissance de souriceaux, diminuait au fil du temps et atteignait une taille minimale au bout d’une semaine seulement, temps à partir duquel les cardiomyocytes devenaient incapables de se multiplier et donc de réparer la zone endommagée par l’infarctus. L’équipe a alors cherché à comprendre pourquoi l’érosion des télomères empêchait la prolifération des cardiomyocytes et a mis en avant deux protéines : la télomérase et la p21.

 

Les souris déficientes en télomérase subissent un raccourcissement prématuré de leurs télomères et deviennent incapables de régénérer leur tissu cardiaque endommagé. Résultat : des régions fibrotiques plus grandes et délétères pour le cœur (en bleu) apparaissent 28 jours après la crise cardiaque. © Ignacio Flores, Esther Aix et al./Centre espagnol de recherche cardiovasculaire

 

Les souris dépourvues de la première, connue pour conserver la longueur télomérique après chaque division cellulaire, ont vu leurs télomères se raccourcir prématurément et sont devenues incapables de remplacer leur tissu cardiaque. Celles dépourvues de la seconde, connue pour inhiber le cycle cellulaire, ont au contraire conservé cette capacité de réparation.

 

Ignacio Flores et ses collègues, les auteurs de l’étude, en ont donc déduit que l’expression en baisse de la télomérase (signe de télomères usés) déclenche la synthèse de p21 au sein des cardiomyocytes qui, à son tour, empêche la multiplication de ces derniers ainsi que la régénération du tissu cardiaque abimé. Cette révélation, les chercheurs souhaitent bien la mettre à profit : « Nous développons aujourd’hui des modèles de souris surexprimant la télomérase pour voir si nous pouvons conserver la capacité de régénération. » Un projet d’envergure.

 

 

Marie-Anaïs Lien

 

 

(1)  Infarctus du myocarde ou crise cardiaque : obstruction d’une artère qui empêche le sang d’arriver au cœur et nécrose les parties non irriguées.

(2)  Télomères : extrémités des chromosomes impliquées dans la stabilisation et la conservation de l'information génétique, telle que la division cellulaire, la réparation des tissus...