Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Recherche animale. Si vous le souhaitez, vous pouvez visualiser un exemple

Vous êtes ici

Avancées scientifiques, Recherche fondamentale, Santé

10 - 10 - 2017

Alzheimer : les deux visages de l’immunité

Des essais chez la souris ont permis de découvrir que les cellules immunitaires du cerveau pouvaient successivement éviter ou provoquer la maladie d’Alzheimer.

 

Les cellules immunitaires éliminent les plaques de protéines béta amyloïdes du cerveau et ainsi le protègent car l’accumulation de ces plaques fait courir le risque d’apparition d’amas de protéines tau toxiques.

 

Des chercheurs ont étudié l’action des cellules immunitaires sur les amas de protéines tau. Pour cela ils ont utilisé un modèle de souris porteur d’une protéine tau humaine toxique. A neuf mois, les zones du cerveau responsables de la mémoire sont très réduites chez ces animaux.

 

Or ces dommages sont bien moins marqués quand les cellules immunitaires sont inactivées.

 

 

Il apparaît que les cellules immunitaires tuent les neurones qui portent des amas de protéines tau, avec pour conséquence la destruction de zones du cerveau et le développement de la maladie d’Alzheimer.

 

Ainsi, les mêmes cellules immunitaires protègent le cerveau de la maladie d’Alzheimer en éliminant les protéines béta amyloïdes, mais la provoquent en tuant les neurones porteurs d’amas de protéines tau.

 

Cette découverte, si elle est confirmée chez le patient, aura des conséquences importantes sur la thérapie de cette maladie.