Newsletter

Vous êtes ici

Recherche animale, Santé

05 - 03 - 2015

Addictions : le sucre, l’autre poudre blanche

La surconsommation de sucre peut augmenter les risques d’obésité, de diabète de type II et de caries. Une équipe de chercheurs bordelais réalise des expériences chez le rat afin de déceler les mécanismes d’addiction au sucre (voir la vidéo ci-dessous).

 

 

Pourquoi parle-t-on d’addiction au sucre ?

 

« Les addictions sont des pathologies cérébrales définies par une dépendance à une substance ou une activité, avec des conséquences délétères » selon l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm).

 

Les effets du sucre ressemblent à ceux des drogues : activation du système de récompense dans le cerveau, sécrétion de dopamine et sensation de plaisir. D’ailleurs, « l’attraction si intense au sucre, que ce soit pour les rats ou pour les humains, serait très ancienne, forgée par des millions d’années d’évolution qui favorisent les aliments caloriques » explique la vidéo ci-dessus.

 

Le rat préfère le sucre à la cocaïne

 

Le sucre serait-il aussi addictif que la cocaïne ? Dans un laboratoire CNRS à Bordeaux, l’équipe du Dr Ahmed qui travaille sur le potentiel addictif du sucre chez l’animal, essaye de répondre à cette question.

 

Une expérience mise en place par les chercheurs permet aux rats de choisir entre une dose intraveineuse de cocaïne et une boisson sucrée contenant du saccharose. Le résultat ? La récompense préférée du rat est le sucre.

 

Fort heureusement, les conséquences de la consommation de sucre sur la santé sont d’un tout autre ordre que celles de la consommation de cocaïne.

 

Le sujet des addictions vous intéresse ? Regardez la vidéo « Plaisir et addiction ».