Vous êtes ici

La recherche fondamentale

En recherche fondamentale, comme en recherche appliquée, l'objectif est toujours le progrès pour la santé. La recherche fondamentale explore les territoires inconnus de la biologie ce qui permet à la recherche appliquée de progresser.

La recherche fondamentale applique souvent la démarche suivante : les études réalisées sur des animaux et in vitro permettent d’émettre des hypothèses. Ensuite d’autres essais sont réalisés in vitro, sur des animaux et parfois chez l’homme pour vérifier ces hypothèses et progresser dans la connaissance. Cette démarche a été et est toujours appliquée pour explorer le système nerveux, cardiovasculaire ou immunitaire, l’appareil digestif ou la reproduction.

Les Prix Nobel qui récompensent les découvertes qui ont le plus bénéficié à la médecine montrent l’importance de la recherche animale en recherche fondamentale. 

Celle-ci s’est appuyée sur la mouche drosophile pour découvrir le rôle des chromosomes dans l’hérédité (1933) ou le contrôle génétique du développement (1995).

Elle s’est appuyée sur le poulet pour découvrir la vitamine K (1943), sur le calmar pour découvrir le fonctionnement des neurones (1963), sur le cochon d’Inde et la grenouille pour découvrir la mécanique de l’oreille interne (1961), sur le chat et les primates pour découvrir le traitement des informations visuelles par le cerveau (1981), sur la souris pour découvrir la tolérance immunitaire (1960), les anticorps monoclonaux (1984) et l’immunité innée (2011).

Sans ces découvertes fondamentales aux noms parfois peu évocateurs et de très nombreuses autres, la médecine humaine ou animale n’aurait tout simplement pas progressé.

Nous vous proposons une infographie qui illustre cette information sur les Prix Nobel