Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Recherche animale. Si vous le souhaitez, vous pouvez visualiser un exemple

Intestin : comment la recherche prépare la médecine

RECHERCHE FONDAMENTALE

28 - 04 - 2017

Intestin : comment la recherche prépare la médecine

L’Europe, l’Inserm, une chercheuse, Nadine Cerf-Bensussan, et son équipe font avancer la recherche contre des maladies génétiques de la barrière intestinale.

Cette barrière protège l’organisme des milliards de bactéries de l’intestin. Comprendre comment le système immunitaire construit cette barrière a nécessité des années de recherche.

Aujourd’hui de nombreux gènes qui participent à la constitution de la barrière intestinale ont été identifiés chez la souris. Il va maintenant être possible de découvrir lesquels interviennent dans des maladies humaines pour choisir des stratégies thérapeutiques.

La recherche animale reste nécessaire au progrès médical

RECHERCHE ANIMALE

27 - 04 - 2017

La recherche animale reste nécessaire au progrès médical

Un article paru dans European Journal of Internal Medicine rappelle que les essais sur animaux sont encore la meilleure méthode pour découvrir de nouveaux traitements pour les malades.

La prédictivité des modèles animaux est souvent forte comme par exemple pour les antiviraux, les antibiotiques ou les vaccins et la médecine progresse. Parfois ce n’est pas le cas, comme dans la maladie d’Alzheimer, et le progrès médical marque le pas.

Pour améliorer la prédictivité des modèles animaux il faut former les chercheurs à appliquer en préclinique les mêmes règles qu’en clinique. Il faut aussi leur permettre d’utiliser les bons modèles animaux pour les maladies étudiées sans se limiter aux rongeurs.

Se protéger des effets néfastes de l’obésité

SANTé

26 - 04 - 2017

Se protéger des effets néfastes de l’obésité

L’obésité induit fréquemment une fonte musculaire, du diabète, de l’hypertension et de l’insuffisance rénale. Par ailleurs la myostatine est une protéine naturelle dont la fonction est de bloquer le développement musculaire et dont le taux est élevé chez l’humain obèse ou dans les modèles animaux d’obésité.

Des chercheurs ont voulu savoir ce que provoquerait un blocage de la myostatine chez des souris obèses. Ils ont observé :

-une augmentation de la masse musculaire sans recul de l’obésité

-une diminution de l’hypertension

-une amélioration de la fonction rénale.

 Les études vont se poursuivre pour savoir si l’inhibition de cette protéine pourrait être un moyen de lutter contre les effets néfastes de l’obésité chez l’humain.

Comment se construit notre odorat ?

RECHERCHE FONDAMENTALE

25 - 04 - 2017

Comment se construit notre odorat ?

La complexité de notre sens de l’odorat est connue. Certains ont calculé que notre tissu olfactif pourrait discriminer des millions de substances, ce que, il faut bien l’avouer, notre cerveau n’est pas capable de faire : les meilleurs nez ne reconnaissent que quelques milliers d’odeurs.

Des chercheurs curieux de savoir si le tissu olfactif prend en compte l’environnement dans lequel vit l’individu viennent de découvrir grâce à des souris génétiquement identiques que les stimulations olfactives de l’environnement influencent de façon importante la construction du tissu olfactif. Ceci signifierait que le tissu olfactif est une image non seulement des gènes mais aussi de l’histoire de chaque individu.

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant.