Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Recherche animale. Si vous le souhaitez, vous pouvez visualiser un exemple

Un porc génétiquement modifié pour résister à une maladie virale ?

RECHERCHE ANIMALE

24 - 02 - 2017

Un porc génétiquement modifié pour résister à une maladie virale ?

Le syndrome dysgénésique et respiratoire du porc est une maladie endémique virale qui entraîne de la stérilité et des avortements ainsi qu’une maladie respiratoire souvent mortelle. C’est un risque majeur dans toutes les régions d’élevage. La prévention passe aujourd’hui par des protections sanitaires et la vaccination.

Or, des chercheurs sont parvenus à modifier chez le porc, par manipulation génétique CRISPR/Cas9, la molécule réceptrice qui permet au virus d’entrer dans les cellules. Ce faisant ils ont rendu les cellules résistantes au virus. Il faut maintenant vérifier si les animaux sont devenus eux aussi résistants à la maladie.

Les propriétés biomécaniques des fibres musculaires du cœur in vitro

MéTHODES ALTERNATIVES

23 - 02 - 2017

Heart-on-a-chip

 Des chercheurs viennent de mettre au point un système qui permet d’étudier les propriétés biomécaniques des fibres musculaires du cœur in vitro. Ils l’ont appelé I-Wire. Ce système est composé d’un fil de cellules tendu entre deux supports sensibles. I-Wire réagit à certains médicaments de la même façon que le font les cellules dans le cœur. Grâce à ce système, les chercheurs espèrent accélérer l’étude de l’effet du stress sur le cœur.

Stopper la fibrose du myocarde

SANTé

22 - 02 - 2017

Stopper la fibrose du myocarde

La fibrose du myocarde est une pathologie qui évolue vers la défaillance cardiaque congestive, une maladie mortelle. On sait que le manque de caveoline-1 joue un rôle important dans la fibrose cutanée ou pulmonaire. Un peptide de remplacement, nommé CSD a permis de bloquer cet effet profibrotique sur modèles animaux et sur cellules humaines.

Une étude sur un modèle souris vient de démontrer que le CSD permet aussi de réduire la fibrose du myocarde. Des études supplémentaires vont être réalisées pour tenter de faire du CSD un nouveau traitement contre la fibrose du myocarde et la défaillance cardiaque congestive.

Réparer le cerveau blessé

SANTé

21 - 02 - 2017

Réparer le cerveau blessé

La possibilité de réparer le cerveau par la greffe de cellules cérébrales immatures (thérapie cellulaire) a été démontrée dans de nombreuses espèces animales.

Une étude récente réalisée par l’Inserm de Poitiers chez la souris vient de préciser que la greffe était beaucoup plus efficace si elle était réalisée une semaine, et non immédiatement, après la blessure. C’est une très bonne nouvelle. Ce délai laisserait le temps de préparer les neurones nécessaires à la transplantation chez le patient. La recherche se poursuit.

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant.