Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Recherche animale. Si vous le souhaitez, vous pouvez visualiser un exemple

Les composés LAU ont entre autres protégé les connexions inter-neuronales des souris, normalement endommagées suite aux crises d’épilepsie. © Geralt/Pixabay

AVANCéES SCIENTIFIQUES, RECHERCHE ANIMALE, SANTé

29 - 07 - 2016

Les LAU : un espoir contre l’épilepsie

Une équipe américaine de l’Université de Louisiane a confirmé l'efficacité de composés neuroprotecteurs, les LAU, sur des modèles de souris épileptiques (atteints de décharges d’influx nerveux anormaux dans le cerveau). Elle a en effet observé que ces LAU protégeaient les animaux des effets néfastes dus aux crises et en atténuaient leur fréquence. Des résultats prometteurs à valider chez l'homme.

Les primates (ici un gorille des plaines de l’Ouest) seraient apparus sur Terre il y a 58 millions d’années, les plus lointains ancêtres de l’homme (les australopithèques), il y a 4 millions d’années, et l’homme actuel (l’homo sapiens sapiens), il y a 200 000 ans. © Clément Bardot/Wikimedia Commons

AVANCéES SCIENTIFIQUES, RECHERCHE ANIMALE

27 - 07 - 2016

Des bactéries ancestrales dans nos intestins

Une équipe internationale a découvert chez des grands singes (chimpanzés, gorilles et autres bonobos) et 16 hommes que leurs intestins accueillaient deux familles de bactéries ancestrales : les Bacteroidaceae et les Bifidobacteriaceae. Agées de 15 millions d’années (une époque où l'homme n'existait pas encore), ces dernières ont évolué en fonction de la dérive des plaques continentales, pour s'adapter au milieu.

Le syndrome de Crigler-Najjar se caractérise par une carence en UGT1A1, une enzyme spécialisée dans la conjugaison de la bilirubine, qui devient un pigment jaune toxique si elle s’accumule au-dessus d’un certain seuil dans les tissus de l’organisme, tel le cerveau. Son seul traitement actuel est la lumière bleue. Cette dernière permet en effet de dégrader la bilirubine non-conjuguée, mais contraint les patients à rester 10 à 12 heures chaque jour sous des lampes de photothérapie et devient en plus moins eff

AVANCéES SCIENTIFIQUES, RECHERCHE ANIMALE, SANTé

25 - 07 - 2016

Bientôt un traitement efficace sur le long terme contre la maladie Crigler-Najjar ?

Des chercheurs de l’Inserm et de l’Université Pierre et Marie Curie ont découvert comment soigner sur le long terme des rats et des souris atteints du syndrome Crigler-Najjar, une maladie du foie résultant en un déficit de l’enzyme UGT1A1, et donc, en une accumulation de bilirubine dans le sang (un pigment jaune toxique). Ils ont en effet injecté un vecteur thérapeutique exprimant l’UGT1A1, qui a permis de restaurer l’expression enzymatique dans le foie et l’élimination de la bilirubine pendant plus d’un an après l’injection.

Le projet MULTI-PART (Multicentre Preclinical Animal Research Team), financé par l'UE, promeut les partenariats internationaux pour mettre en commun des ressources. Il favorise ainsi la réflexion pré-clinique (les discussions), affine le choix des méthodes de recherche et maximise la validité des résultats. © Janet Stephens/Wikimedia Commons

AVANCéES SCIENTIFIQUES, RECHERCHE ANIMALE, SANTé

22 - 07 - 2016

Projet MULTI-PART : les médicaments multicentriques

Pour améliorer la prédictivité de la recherche préclinique pour le traitement des AVC, les chercheurs du projet MULTI-PART ont décidé de développer les études multicentriques en recherche animale, à l'image de ce qui se fait pour les essais cliniques. Les études seront réalisées dans plusieurs centres de recherche préclinique qui cumuleront leurs expertises.

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant.

Les infographies

Infographie Evolution de l'éthique

La démarche éthique

Cette infographie présente l'évolution de l'éthique et des réglementations en recherche animale.