Newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Recherche animale. Si vous le souhaitez, vous pouvez visualiser un exemple

Peut-on « dormir debout » ?

RECHERCHE ANIMALE

6 - 12 - 2016

Peut-on « dormir debout » ?

On sait que le sommeil lent est accompagné d’ondes cérébrales lentes et de grande amplitude.

Des chercheurs viennent de découvrir que ces mêmes ondes lentes existaient aussi chez le singe éveillé. Mais à la différence du sommeil pendant lequel ces ondes touchent l’ensemble du cortex, ici elles n’en touchent qu’une petite partie apparemment déterminée en fonction des activités en cours et du niveau d’attention que l’individu porte à son environnement.

Il est possible que le recours aux ondes lentes réponde à un besoin d’économie d’énergie pour le cerveau.

Améliorer la validité et la reproductibilité de la recherche animale

AVANCéES SCIENTIFIQUES

5 - 12 - 2016

Améliorer la validité et la reproductibilité de la recherche animale

 

L’université de Berne en Suisse a mis en ligne deux publications sur l’amélioration de la validité scientifique des études sur animaux. Les méthodes pour lutter contre les biais expérimentaux (en particulier les statistiques) sont efficaces. Elles doivent être encore davantage connues et appliquées par les chercheurs. La procédure d’autorisation préalable des études par une autorité nationale est une voie pour progresser dans ce sens. Cette procédure existe dans de nombreux pays dont la France.

Le GABA, un médicament pour guérir du diabète1?

AVANCéES SCIENTIFIQUES, SANTé

2 - 12 - 2016

Le GABA, un médicament pour guérir du diabète 1 ?

Le diabète de type 1 est dû à la destruction par l’organisme des cellules productrices d’insuline, les cellules béta du pancréas.

 

Or des chercheurs Inserm-CNRS-Université de Nice, viennent de découvrir que le GABA, un neurotransmetteur utilisé comme complément alimentaire, a la capacité de créer ces cellules béta à partir d’autres cellules du pancréas et ainsi de redonner une production d’insuline normale.

 

Cette découverte a été réalisée sur cellules humaines in vitro, sur un modèle de diabète 1 chez la souris et sur cellules humaines transplantées chez la souris. Les premiers essais cliniques se préparent.

Quel avenir pour les primates génétiquement modifiés en recherche ?

RECHERCHE ANIMALE

1 - 12 - 2016

Quel avenir pour les primates génétiquement modifiés en recherche ?

L’évolution de l’ingénierie génétique ouvre la voie à de nouvelles possibilités de reproduire chez le primate (macaque, marmouset) des maladies humaines. On cite l’autisme, la maladie de Huntington, le syndrome de Rett, la dystrophie musculaire de Duchenne ou la maladie de Parkinson. La proximité génétique de ces animaux avec l’humain, pourrait rendre ces modèles plus prédictifs que les modèles rongeurs.

Cependant il ne faut sans doute pas s’attendre à une explosion du nombre de ces modèles prometteurs car leur mise au point et leur validation demandera du temps. En effet la maturité d’un macaque demande des années (celle d’une souris demande des semaines) et les maladies visées ont pour la plupart une évolution lente.

 

Aucun contenu de page d'accueil n'a été créé pour l'instant.

Les infographies

Infographie Prix Nobel et recherche animale

Les Prix Nobel

Cette infographie présente la place de la recherche animale dans les Prix Nobel de médecine.*